Elephant

ElephantAuréolé de sa palme 2003, voilà donc le dernier Gus Van Sant, attendu pour de nombreuses raisons. Son thème principal, la tuerie de Colombine, en fait bien sûr un évènement un peu particulier et forcemment politique. L’intervention du cinéma dans un tel sujet de société, traité avec les moyens du cinéma (ce qui n’était pas le cas du documentaire de Michael Moore) est l’un des gros enjeu du film et sans aucun doute ce qui a emmené beaucoup de spectateurs dans les salles.

Gus Van Sant avait déjà traité l’éducation auparavant, notamment dans ‘Will Hunting’ (avec Robin Williams et Matt Damon) et ‘A la recherche de Forrester’ (avec Sean Connery). Cet ‘Elephant’ va traiter l’école d’une manière totalement différente, refusant la plupart du temps de prendre parti. En suivant ces étudiants de dos dans leurs va-et-vient parfois vains, on s’impreigne peu à peu de l’ambiance de ce lycée et de ses petits drames quotidiens.

Superbement filmé et avec une photographie magnifique, ce jour d’automne s’inscrit comme le dernier pour beaucoup. Mais alors que l’on suit ce calme relatif dans ce lycée sans histoire, on suit en parallèle la préméditation du coup qui est montrée de façon un peu caricaturale. On en est même à se demander ce que fustige le réalisateur lorsqu’il les montre jouer aux jeux vidéo ou découvrir Hitler sur un reportage télévisé.

Toute la tuerie prend donc forme de façon un peu déconstruite, voulant nous faire partager l’ambiance plus que nous faire comprendre quoi que ce soit. Et c’est peut-être là le principal défaut du film. Celui de n’être en fait qu’un oeil posé dans ce lycée, filmant de façon très inspirée quelques centaines de lycéens que nous avons déjà cotoyés dans un inconscient collectif.
Pas d’oeuvre politique donc, puisque le message, s’il existe, reste enseveli sous un flot de détails insignifiants mais qui garantissent une immersion totale. Cette fascination un peu hypnotique, créée par cette réalisation originale et sa lenteur rare au cinéma ne doit donc pas nous empêcher d’être déçus par le parti pris de nous en montrer si peu.
Sans forcément plonger dans le didactisme rébarbatif, on espérait une vision éclairée et intelligente du sujet, nous n’aurons droit qu’à un rapport des faits, bien mis en forme.

Une déception donc pour ce film qui nous plonge dans une véritable ambiance, mais qui n’en tire à aucun moment la substantifique moelle. Ce lycée, presque un personnage à lui tout seul, finit par nous être familier mais nous ne le connaissons pas vraiment, tout comme ces autres lycéens que nous suivons de dos, comme si nous ne voulions pas les voir de trop près.
Un prix de la mise en scène que l’on peut comprendre. Beaucoup mieux en tous cas qu’une palme d’or, ou qu’un Prix de l’Education Nationale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :