En pleine tempête

En pleine tempêteSuite à une saison de pêche désastreuse, Billy et toute son équipe partent loin pour attraper une razzia d’espadons. Cependant le mauvais temps risque d’être au rendez vous.

Déception pour ce film de Petersen qui n’atteint pas du tout les objectifs de divertissement et d’intérêt pour un film de ce genre
Sorte de melting pot de différents films (dont notamment Twister), la « tempête parfaite » n’a que peu de personnalité et ce pour plusieurs raisons.

Le choix des acteurs, bien que pas trop mal dans l’ensemble est tout de même plombé par George Clooney que l’on a vu (rarement) plus inspiré. Les autres s’en tirent pas trop mal, mais c’est pas du grand jeu.

Les différentes histoires nous importent vraiment peu. En plein milieu du film, on zappe sur une histoire d’autres marins qui se retrouvent eux aussi dans la tempête. Au lieu d’apporter du sang neuf à l’histoire, c’est une dispersion et cela n’apporte vraiment rien.

Heureusement, la réalisation est à la hauteur mais n’arrive pas à sauver du marasme (n’exagérons pas tout de même) une tempête et des personnages manquant vraiment de charisme. On a parfois envie de se prendre au jeu mais il y a toujours quelque chose pour nous en décoller et pour nous montrer les principaux défauts. Reste les effets spéciaux très réussis; c’est déjà ça…

Un petit divertissement pour une tempête loin d’être parfaite et un été pluvieux à Paris. Très moyen.

Plutôt que d’achever une saison bredouille, un groupe de marins décide de reprendre la mer en mettant le cap sur la zone la plus dangereuse de l’Atlantique, mais aussi la plus riche en poissons. Arrivés à l’endroit, ils découvrent alors qu’ils sont à l’intersection de trois tempêtes différentes.

L’efficacité est au rendez-vous de ce drame « maritime » clairement divisé en deux parties. Les premières 45 minutes installent le décor en nous décrivant la vie de pécheurs en haute-mer. Au contraire de nombreux blockbusters à effets-spéciaux, le réalisateur soigne cette présentation et nous plonge ainsi dans l’ambiance appropriée. Et ce, malgré quelques dialogues crétins incontournables et quelques longueurs.
La deuxième partie du film nous plonge au coeur de l’action. Le schéma traditionnel n’est pas appliqué. On ne suit pas uniquement le groupe de marins pécheurs mais les péripéties indépendantes de tous les protagonistes perdus dans la tempête : un groupe de plaisanciers et leurs secouristes, des militaires. Le résultat est déroutant et le film semble manquer d’une véritable cohésion. Heureusement, la mise en scène reste de bonne qualité bien que parfois un peu confuse. Les effets-spéciaux passent inaperçus mais sont pourtant diablement efficaces en restant constamment au service du film. Enfin, les acteurs nous gratifient d’une prestation correcte, étant servis par un scénario plus solide que ce qu’il en a l’air.

Rafraîchissant, « En Pleine Tempête » se regarde avec plaisir. On regrettera un peu la monotonie du propos mais tenir une heure trente sur une tempête n’était pas si facile et le contrat est finalement rempli haut la main.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :